Pablo Solon: «Il ne faut pas se battre pour la croissance mais pour la redistribution»

PAR JADE LINDGAARD
 ARTICLE PUBLIÉ LE VENDREDI 7 SEPTEMBRE 2012

Le cycle de discussions préparatoires, avant la conférence de l’ONU sur le climat de novembre, à Doha, s’est tenu cette semaine à Bangkok. Enjeu : comment financer le Fonds vert pour le climat destiné à aider les pays pauvres à faire face au réchauffement climatique ? Et que faire du protocole de Kyoto ?

À Copenhague, en 2009, une voix tonna un peu plus fort que les autres contre le refus des pays industrialisés d’accepter des objectifs contraignants de réduction des émissions de gaz à effet de serre : celle de Pablo Solon, ambassadeur de la Bolivie et héraut de la justice climatique, alors même que son pays vit en partie d’extractions minières, activités à la fois lucratives et polluantes. Alors qu’il vient de prendre la tête de l’ONG altermondialiste asiatique, Focus on global South, Mediapart a interrogé Pablo Solon sur les contradictions latino-américaines sur le climat ainsi que sur les liens entre lutte contre la pauvreté et droits de la nature.

Pourquoi avez-vous démissionné de votre fonction d’ambassadeur du climat de la Bolivie ? Sigue leyendo